Publié par 740326 le

le beau mur du GraueWand et Conquest sur la droite

Après une saison de moniteur bien remplie, direction la Suisse avec mon ami Rako’ la machine pour défourailler de la fissure…

les beaux dièdres en 6a de Motorhead

Nous sommes arrivés lundi après midi au Grimsel pass avec son beau lac, son hospice et les travaux du barrage énormes qui modifient l accès pour la marche d approche du lendemain pour aller gravir la classique MotorHead, classique des frères Remy, 500 mètres de pure dièdres/ fissures en granit au dessus du lac.

Mardi matin, départ au lever du jour à 6h30 (au parking en contre bas du barrage), après 1h30 d une belle approche au dessus du lac, nous arrivons au pied de MotorHead, nous attaquons rapidement car derrière c est l affluence avec l arrivée de 4 cordées. Hallucinant ce monde en semaine au fin fond de la Suisse, bref le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt… On ne va pas laisser notre place de cordée leader!

les beaux dièdres en 6a de Motorhead

Les longueurs s enchainent rapidement dans de magnifiques dièdres fissurés en 5C/6a+ avec quelques spits par endroits. Escalade peu athlétique, du fait du profil un peu couché des longueurs, mais attention au granit orange où l on peut se mettre de bonnes zipettes. 3h30 pour atteindre le sommet de la voie et vue magnifique sur le lac et une vallée glaciaire et les sommets à plus de 4000 mètres de l Oberland Bernois au nom imprononçable!

au sommet de MotorHead, bien sauvage!!!Retour de Motorhead, le long du lac de Grimsel

Après la pause saucisson/ tome/ bronzette, nous encapons la descente vers l Est par une sente plus ou moins raide et 1 pas de désescalade avant de retrouver le chemin de ce matin. Nous rentrons tranquillement à 15h30 sous un soleil radieux. Allez étape suivante, on va squatter au Furka Pass, toujours dans le même secteur.

Coucher de soleil sur l Oberland Bernois depuis le Furka Pass

Mercredi matin, les sacs bouclés la veille, nous hésitons avec la météo et un créneau court et la pluie annoncée vers 14h. Le jour se lève, ciel bien bouché et un peu de vent à 2500 mètres çà caille un peu! On y a va ou on y va pas???

Lever du jour en allant au Chili Bielerhorn1° longueur en 6c de Sacrémotion qui réveille!

Allez feu on arrête de tergiverser et nous avalons rapidement les 50 minutes d approche pour arriver au pied de Sacremotion au Chili Bielenhorn, encore une classique des frères Remy de 250 mètres mais plus raide avec des longueurs plus dures en 6c/7a. Allez on y croit, on attaque la voie au soleil par une longueur en 6c semi équipée qui pique un peu à froid mais mort classe, qui se finit par une belle fissure à main, gants de fissures bien utiles. Les longueurs entre 6b+ et 7a s enchainent rapidement, Rako a toujours la forme et toujours efficace dans ce type de terrain. Il me laisse les 6a du haut.

L3 en 7a de SacrémotionTop longueur en 6c+ de SacréMotion

Petit vent quand même, après 3h de grimpe nous encapons rapidement 2 rappels pour la pause saucisson/tome sur une belle vire à l abri du vent.

14 heures retour parking et il ne pleuvra finalement pas de la journée, yeeeessss on bien fait de partir quant même ce matin malgré nos hésitations. Direction la station d Andermatt pour quelques courses et manger des glaces.

On remonte se poser à coté du Furka Pass, au dessus du Tiefenbach Hotel, en empruntant la piste pour se poser en haut sur un spot aménagé, 7 francs suisse mais çà en vaut le coup, vue dégagée et tranquilité et à pied d oeuvre pour le lendemain matin.

Encore un petit réveil à 5h30, çà commence à pîquer! Direction la célèbre voie des frères Rémy, Conquest au GraueWand, 380 mètres, 6b oblig, 7a max. Super belle approche d 1h30 dans un beau cadre de montagne, attention au reste de névé/ glacier de 50 mètres au pied qui peut poser problème, une petite paire de crampons légers aurait été le bienvenu pour éviter quelques zipettes et jouer à sauter de blocs en blocs incrustés dans la neige dure, bref un peu casse gueule!!!

le beau mur du GraueWand et Conquest sur la droite

La première longueur en 6a+ réveille vraiment, pure fissure à doigts, petit passage renfougne et réta délicat! Ensuite 3 longueurs en 5 qui déroulent, avant d attaquer le dur de la voie. 1 super 6b+/c qui déroule, s en suit un petit 6a+ de 25 mètres dans un dièdre bien raide, physique en dulfer ou technique avec de bons verrous de mains.

dans les longueurs médianes faciles en 5 de ConquestMagique longueur en 6c de Conquest

On arrive au pied de la longueur clé, la fissure de 35/40 mètres en 7a, çà pique sérieusement, début classique en verrous de mains (ne pas oublier les gants), 1 marche pour souffler avant de s enfiler dans le offwith (çà couine, çà râpe) et pour finir 2 petites fissures bouchées en écart avec quelques verrous, bref longueur complète, physique, technique et mentale! Heureusement qu il y  a quelques spits qui trainent pour les petits morals. Pour les passionnés de fissures dures juste à gauche du 7a, il y 2 longueurs en 7b+ et encore à gauche un beau splitter en 7c+/8a, dans ce beau mur suspendu très haut dans la face.

belle longueur en 6a+ qui réveille!Gérem' dans le crux de Conquest, fissure en 7a+

Avant dernière longueur en 6a+ dans un cheminement de fissures grandioses qui demandent un peu de flair… Et la dernière en 5b dans des rochers faciles et couchés. 4H30 après avoir attaqué c est la pause saucisson/ tome bien méritée avec le petit bisolet, on sort le kway, on est quand même presque à 3000 mètres. Descente express en rappel dans la ligne et retrouver les affaires laissées au pied le matin.

au sommet de Conquest, à nous le saucisson!

Bon voilà on a quand même plein les bras, après ces 3 belles voies en fissures dans des cadres grandioses. Un grand merci aux frères Rémy d avoir déniché tous ces bijoux et le travail d équipement!

On va grimper des fois à l autre bout du monde avec une grosse logistique (budget/temps), sachant qu il y a des bijoux comme çà à 3 heures de chez nous, à méditer…

Catégories : article